Sélectionner une page

L’aromathérapie est une médecine non conventionnelle qui repose sur l’usage des huiles essentielles. Il existe peu d’études in vivo (c’est à dire réalisées sur des êtres humains et non simplement sur des cellules ou des organes) qui démontrent l’efficacité des huiles essentielles.

Les plus sceptiques leur reprochent d’être inefficaces voire toxiques, qu’en est-il réellement de toutes ces allégations ?

Les huiles essentielles sont très puissantes puisque ce sont des concentrés de plantes, fleurs ou herbes. Elles peuvent donc être toxiques dans certaines conditions. Il convient donc de prendre des précautions avant de les utiliser.

  • Save

Des risques toxiques et de brûlures réels :

Diluez toujours les huiles et testez votre sensibilité avant application:

 

Privilégiez les huiles essentielles qui ont prouvé leur innocuité et dont les propriétés sont bien connues et documentés. N’utilisez pas les huiles essentielles pures (sauf dans quelques cas bien précis à vérifier avec un médecin ou spécialiste) mais diluez-les toujours dans une huile ou un corps gras. Avant toute application cutanée, faire un test de sensibilité dans le creux du coude et attendre 48h pour vérifier qu’il n’y pas eu de réaction allergique.

Soyez très vigilant sur l’administration par voie orale :

 

Ne prenez pas les huiles essentielles par voie orale sauf si un médecin ou spécialiste de l’aromathérapie vous l’a prescrit. En effet, certaines huiles ne doivent jamais être prises par voie orale et pour d’autres il y a toujours des risques d’irritations des muqueuses de la bouche, de nausées, de vomissements ou de diarrhée. Plus grave, les huiles essentielles peuvent provoquer des troubles de la conscience, des convulsions, ou encore des problèmes respiratoires.Les huiles essentielles sont principalement toxiques en cas d’ingestion donc soyez particulièrement vigilant sur ce point.

Respectez les consignes et règles pour diffuser en toute sécurité

 

Ne faîtes pas brûler les huiles essentielles dans un brûleur d’encens ou tout autre dispositif « artisanal » car vous risquez de dégager des vapeurs toxiques et polluantes. N’utilisez qu’un diffuseur destiné spécifiquement aux huiles essentielles et suivez scrupuleusement les instructions. Ne diffusez pas d’huiles essentielles pendant plus de 20 minutes et ne diffusez que les huiles autorisées (certaines ne le sont pas). Evitez de vous approcher du diffuseur lorsqu’il fonctionne et de vous approcher ensuite d’une forte source de chaleur comme un feu de cheminée car vous risquez de fortes brûlures. En effet, les huiles essentielles sont inflammables aussi si vous en avez par exemple sur le visage et que votre visage est en contact proche d’une flamme vous risquez de fortes brûlures.

Attention aux huiles photosensibilisantes :

Certaines huiles ne doivent pas être utilisées si l’on s’expose au soleil car elles sont photosensibilisantes et peuvent provoquer des brûlures. C’est le cas de l’huile essentielle de citron, de pamplemousse, de Bergamotier…vous trouverez une liste plus complète ici.

Attention aux personnes fragiles et sensibles :

Les enfants :

N’utilisez pas les huiles essentielles sur les bébés et les enfants. Soyez également très vigilant avec les adolescents et n’utilisez les huiles essentielles qu’avec l’aval d’un médecin ou d’un spécialiste en huiles essentielles. En effet, les enfants sont très sensibles et le risque de surdosage et d’allergie est beaucoup plus élevé chez les enfants.

De plus, certaines huiles essentielles sont soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens et il a été démontré que les enfants et les adolescents y étaient très sensibles. Les perturbateurs endocriniens peuvent provoquer à court et long terme des perturbations dans le développement de l’enfant aussi il faut absolument éviter de les exposer à ces substances.

Les personnes âgées, épileptiques ou asthmatiques :

Les personnes présentant une fragilité en raison de leur âge ou de certaines pathologies (asthme, épilepsie, terrain allergique) doivent être très prudente et se renseigner auprès d’un médecin ou spécialiste avant toute utilisation des huiles essentielles. En effet, certaines huile essentielles sont neurotoxiques et peuvent provoquer des convulsions chez les personnes âgées, épileptiques, les enfants ou femmes enceintes. De plus, les personnes asthmatiques ou allergiques ne doivent jamais utiliser d’huiles essentielles en diffusion ou aérosols pour éviter toute irritation des voies respiratoires.

Les femmes enceintes et allaitantes

Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pendant les 4 premiers mois de la grossesse afin d’éviter tout empoisonnement du foetus. Par la suite, elle peuvent être utilisées mais avec une grande précaution et sur l’avis d’un spécialiste car certaines sont interdites durant toute la grossesse et l’allaitement.

Attention aux interactions avec un traitement médicamenteux :

Les principes actifs contenus dans les plantes peuvent interagir avec les médicaments de synthèse et réduire ou modifier leurs effets. Il faut donc être très prudent lorsque l’on prend un traitement à base de plantes ou d’huiles essentielles en même temps qu’un traitement médicamenteux traditionnel. L’avis d’un médecin est nécessaire afin d’éviter les mauvaises interactions. Par exemple l’ail, le ginseng, le millepertuis, l’échinacée peuvent interférer avec une anesthésie (lire plus d’informations à ce sujet).

En conclusion

Les huiles essentielles peuvent être efficaces pour soigner les petits maux sans gravité du quotidien mais elles doivent être utilisées avec beaucoup de précautions. Achetez toujours des huiles essentielles de qualité 100% naturelle, 100% pure et 100% intégrale. Si vous tentez de vous soigner vous-même par les huiles essentielles et que vous ne constatez pas d’amélioration au bout de quelques jours, consultez un médecin. En cas d’accident avec une huile essentielle, contactez votre médecin ou le centre anti-poison.

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap